jeudi 9 avril 2015

l'expression sur fond de photo{génie}....

Les articles sur photo{génie} se distille au compte goutte car c'est ma façon d'appréhender les choses, ne rien précipiter, observer, savourer, s’imprégner des leçons apprises,

Les jours filent, je perds la notion du temps, et je m'aperçois que j'ai fait une 12e saison du défi des 100 jours comme pour rire, j'ai cueilli des fruits, mon coeur est remplie de gratitude pour cette abondance, j'ai dégusté chaque instant avec bonheur, ainsi 2 de mes photos instagram ont été séléctionné pour participer à une expo photo collective sur Arras et Lille. D'ailleurs, sur Lille vous avez encore la possibilité d'aller voir ces oeuvres jusqu'au 25 avril à la boulangerie Bar, 28 rue des Postes.

Mon corps m'a rappelé aussi à l'ordre, Même si j'ai partagé des savoureux moments, mon corps m'a gentillement demandé que je prenne soin de lui. Des émotions que j'accueille dans la douceur en les laissant s'exprimer, et en prenant le temps de les écouter. Je redécouvre le lâcher prise. Michel Odul ou Lise Bourbeau en parlent mieux que moi dans leurs ouvrages, et ça restent de bien belles références dans le domaine. Mais sachez que le "mal a dit"est une façon pour le corps de s'exprimer pour nous parlez.

 La photo peut être un formidable outil pour laisser exprimer ses émotions. Nous affichons notre plus beau sourire, du moins, nous nous efforçons d'afficher une expression qui nous ressemble mais nous sommes parfois surpris car nous nous reconnaissons pas sur le cliché, parfois même nous refoulons cette image voulant la refaire. Mais dans la photo, nous ne pouvons plus revenir sur un instant passé, la lumière n'est plus la même, les sujets, les expressions sont différents. La spontanéité n'est plus là non plus. Ce qui fait un cliché topissime c'est d'avoir capté ce moment unique. Et recevez ces instants comme un mère-veilleux message.

 Amusez vous à regarder ce qui se passe en vous, autour de vous. Le résultat du cliché ne compte pas, seul l'instant présent est votre guide. "Je suis ICI là MAINTENANT".

Je vous propose d'exprimer via vos clichés sur le groupe privé  Facebook ou sur instagram avec hastag "jesuisphotogénie", vos émotions de l'instant, ce qui a caractérisé votre journée, ponctué un moment en particulier. Et prenez le temps d'observer ce que vous apprenez sur vous, y a t il une résonnance dans votre corps, à quel endroit en particulier? Eclatez vous avec des selfies aussi.

Je vous partage mon regard du jour "J'ai la banane".
Le soleil est là,annonçant la présence du printemps, un break de quelques jours côté boulot qui est venue accompagner mon repos forcé pour laisser mon dos se consolider par des soins appropriés et soignés par l'ostéo. Profitant d'un bon bain de soleil pour savourer la bonne nouvelle du jour, après 15 ans, mon grand est officiellement plus allergique aux oeufs, cacahuètes, et acariens. Faire le bilan de ces 15 années, à quelques jours de son anniversaire, où chacun exprime ce qui lui a permis d'apprendre sur soi durant cette longue épreuve, et la liste est longue de belles compétences, des capacités que nous avons su développer.
 Et dans la noirceur dans ce long moment, il nous a surtout fait savourer des instants magiques.







jeudi 5 mars 2015

Mise au point, l'aventure photo{génie} se poursuit...

Nous avons, les mois derniers, ouvert les portes de photo{génie} en prenant l'initiative de réveiller le génie qui est en nous via l'expression photographique, rappelez vous j'en parlais ici. Le première étape était d'être observateur de ce qui se passe autour de nous. Je constate avec grande satisfaction les génies s'expriment avec beaucoup d'originalité, de pudeur parfois, J'espère que vous apprécier cette expérience.

Aujourd'hui, je vais vous inviter à un rituel quotidien, et oui, la jolie petite sorcière qui est en moi aime ça ^_^

En photo, la mise au point c'est important, ça me permet d'avoir une photo nette sur ce que je focalise comme objectif.



L'oracle des mandalas d'énergie m'a instillé l'idée, et le génie qui est en soi en a besoin aussi pour lui laisser exprimer toute la force qu'il a en lui. En vous invitant à focaliser vos pensées du matin sur le champ du possible, laisser votre âme recevoir le meilleur, celui qui vous fera le plus grand bien, si si, en ouvrant son cœur sur ces pensées, du genre "quoiqu'il arrive aujourd'hui, ça sera pour mon plus grand bien", choisisez une phrase, un mot, comme un mantra, ça peut être le même au quotidien ou différent chaque jour, du moment que vous lui donnez une indication positive. Dans la journée, ponctuez vos instants par une photo pour l'ancrer dans votre mémoire, comme des lieux, des personnes que vous avez croisé, ce que vous avez fait... bref, marquez vos pas de la journée par une photo. Oh pas d'excuses, le smartphone est très pratique pour ça.

 Et au soir prenez le temps, de savourez ce qu'il vous est arrivé,en regardant vos clichés, voir faire un montage de vos différentes photos du jour et remerciez avec gratitude ces instants qui vous ont fait du bien.

 Et peut être noter dans un journal ce que l'expérience vous procure comme sensation, est ce que votre regard change au fil du temps, sur vous, sur les autres? Est ce que toutes les journées ont la même saveur, qu'est ce que j'ai appris sur moi en participant à cette expérience?

Je vous invite à participer sur cette mise au point de ma journée en publiant les photos sur instagram avec le hastag "jesuisunphotogénie" ou sur le groupe facebook

mercredi 14 janvier 2015

Mon monde à moi est coloré par...

Cette nuit pendant que je cherchais sommeil,  j'ai repensé à mon travail. Une rencontre fortuite la veille, quoique rien n'arrive pas hasard, m'invita à une réflexion, qui au gré de mes rencontres du jour l'étoffe.

Je suis allée rendre une visite à une personne hospitalisée que j'accompagne, elle est malade alcoolique. Elle se suicide à petit feu... 

Alors que j'attendais son retour dans sa chambre (absente pour des examens), j'ai attendu dans le couloir. Quand je croise mon ancienne équipe du SMUR, des personnes avec qui j'ai travaillé pendant 10 ans. Nous avons eu plaisir à nous revoir, et j'ai souri quand la copine me dit que je n'ai pas changé, ce qui est rassurant physiquement, puisque dans quelques jours marquent une année de plus dans mon calendrier. Bien que je sais moi au fin fond de mon cœur que je ne suis plus la même personne qu'à cette époque. Si la graine de ma puissance intérieure était là en hibernation et attendait le bon moment pour éclore. Et je suis persuadée que c'est grâce aux rencontres, notamment avec le public que j'accompagne que j'ai évolué. 

Pendant 10 ans, j'ai eu bonheur à travailler en réanimation, à chaque instant. Je me souviens de la plupart des visages, certains noms, des contextes de vie, des histoires pas banales. Je suis toujours aussi surprise quand des familles m’interpellent pour me dire merci encore aujourd'hui alors que leurs proches soignés à l'époque sont décédés depuis. J'étais animée d'une force, stimulée par l'adrénaline, c'était souvent le remake de la série Urgences, sans mentir, c'était intense. Je faisais partie des sauveurs, grâce à moi et à mon équipe, nous maintenons la personne en vie, l'urgence était vitale. J'ai reçu beaucoup de leçons de vie qui me guident encore. Comme de profiter au maximum de l'instant présent. J'ai encore le souvenir de personnes justes nommées en retraite qui réalisaient qu'elles ne l'avaient jamais fait et me conseiller de le faire, et souvent après ces mots délivrés, décédaient d'un arrêt cardiaque et ce malgré nos tentatives de réanimer. J'ai entendu un nombre incalculable de regrets de personnes qui ont atteints à leur vie. J'ai appris que la vie est précieuse et se mérite. 

J'ai quitté depuis la réa, pour diverses raisons, une vie de couple compliquée par le travail en poste respectif,un enfant qui avait besoin de stabilité, une envie de découvrir un ailleurs, la trouille au ventre de ne pas pouvoir m'éclater comme je le faisais en réa. 

J'ai découvert une autre facette du métier d'infirmière. En prévention. Moi la sauveuse, j'ai du faire mon deuil pour redonner le pouvoir à la personne que j'accompagnais. Ça rend très modeste. Accepter son rythme, comprendre ses freins, ses motivations, l'aider à mettre en lumière son potentiel pour avancer avec plus de sérénité. Accepter que ce soit le choix de la personne de changer quand elle se sent prête même si elle sait ce qu'elle fait la rend malade. Accepter que la personne veuille rester victime de sa situation car ça lui fait trop peur de changer, c'est sa zone de confort par excellence. Accepter parfois d'accompagner la personne jusqu'au deuil quand la prévention arrive trop tard. C'est un travail long, fastidieux, on avance d'un pas pour en reculer de dix, accepter ces moments là pour ne pas se décourager. 

J'ai redécouvert le concept de la santé écrit par l'OMS "la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité". J'ai beaucoup appris au contact des personnes que j'accompagne.

Beaucoup sont victimes de leur histoire, ne s'accordant pas le droit au bonheur, victime de leur blessure émotionnelle qui laisse comme une empreinte, souvent colmatée par des addictions, ou des comportements addictifs (avec ou sans produit). Redonner le pouvoir à la personne de comprendre ça, de mettre des mots sur des maux pour qu'elle accepte de se faire soigner. Pour passer d'un état de victime pour gai-rire. Ce boulot est fascinant pour ça, j'ai redécouvert ce que la compassion voulait dire. Je ressens la souffrance de la personne, animée par une intention d'amour inconditionnel.

J'ai développé grâce à ces personnes mon empathie déjà présente, je sais désormais m'en protéger car pendant un temps, ça m'a rendu vulnérable...

J'ai une pensée d'amour pour mon arrière grand père qui m'a initié à ce métier, il savait pourquoi. 





Deviens un photo {génie}, je suis observateur...

Je l'avais annoncé hier dans mon article que je proposerai une invitation à réveiller le génie qui est en toi.

La synchronicité aidant, ce matin, j'ai tiré une carte de l'oracle des mandalas d'énergie pour confirmer la direction pour mon article.

Et la carte s'est définie comme une évidence, "deviens observateur" :
Pour avoir une meilleure vue d'ensemble de la situation, change tes perspectives, recule d'un pas, et deviens observateur

 Le photographie reprend des termes précis comme focus, zoom, focales, objectifs... Je t'invite donc à regarder le monde qui t'environne, regarde simplement sans jugement sur ce que tu vois. Prends de la distance avec ton émotionnel, observe dans la paix. Que vois tu, est il coloré, ou sombre? de la lumière? des zone d'ombres? des formes? des courbes? de la profondeur?.... La photo utilise des miroirs, et ce que je vois est le reflet de mon monde intérieur que la photo révèle par un "je" de lumière.

Regarde bien, adopte la vision méditative et pour chaque chose que tu observes, fixe ton regard par un cliché, compare les, se ressemblent ils tous ou au contraire, ils sont très divers? qu'est ce que tu en apprends?

J'entends souvent en retour sur mes clichés, mais pourquoi, "je ne vois pas ça moi". Ça me fait sourire, vous ne verrez pas forcément la même chose. Je suis unique comme nous tous. Car mon monde intérieur est remplie de symbole qui me parle rien qu'à moi car il appartient à mon enfant inter~rieur, à mon histoire, à mes croyances...  j'aime partager ce que j'observe car le langage exprimé est fascinant, c'est de l'{âme}~agit. Oui les photos, ça parle, prends le temps d'observer, d'écouter ce que ton cœur exprime, à force de prendre le temps de le faire, tu entendras le génie qui est en toi.

"S'asseoir au milieu du désastre, et devenir témoin, réveiller en soi cet allié qui n'est autre que le noyau divin en nous" disait Christiane Singer

Synchronicité encore, je termine mon article sur cette pensée que je viens de lire de Jacques Salomé "Celui qui s'émerveille à des étoiles dans les yeux. De vraies étoiles, qui ne sont pas le reflet de celles du ciel mais la manifestation de celles qu'il porte dans son cœur"


Je t'invite donc à partager sur instagram avec l'hastag #jesuisphotogenie  et/ou sur le groupe privé facebook à cette page  (interpelle moi via ce blog si tu souhaites y participer).

mardi 13 janvier 2015

Blog collectif...Renaissance

Aude LG m'a gentillement ouvert les portes de son blog collectif et c'est avec gratitude que j'ai accepté de participer avec de bien belles d'{âmes}

Pour l'heure, nous sommes 9, joli clin d'oeil. Et  c'est pas fini ^_^

Aude LG nous explique sa démarche avec cette vidéo


Je vous invite à visiter à Renaissance , un blog fait avec amour

Une idée de génie...

 "La première mission, être heureux et la 2ème d'en faire profiter les autres."

Et c'est effectivement ça, je me sens centrée, à ma juste place, heureuse d'être vivante, d'exprimer mon authenticité, mon cœur vibre à chaque instant. Mais, il m'a fallu du temps, pour exposer ma lumière. La photo est mon allié fétiche, ce n'est pas un secret, ma vie est un roman photo, j'aime figer les clins d’œil qui ponctuent ma route, et qui me sert de poteau indicateur sur le chemin de la sérénité. Et régulièrement, j'ai des retours de personnes qui à leur tour partage leurs clins d’œil. Et je trouve ça extraordinaire.

Et donc, je me suis réveillée avec une idée de génie, hé hé. Je t'invite à participer à une belle aventure, réveiller le génie qui est en toi. Si si, tu ne rêves pas, c'est possible, nous sommes tous géniaux (il n'y a pas que Chantal, hein, oui je sais j'écoute trop les pubs ^_^), mais tu ne le sais pas encore, du moins, tu ne laisses pas souvent l'occasion d'exprimer le génie qui est en  toi. 

J'entends déjà, ok, et comment on va l'allumer notre génie, hein? Nous y voilà. Rassure toi, pas besoin d'investir beaucoup de temps, ou dans du matos. Ton premier atout, ton regard, ouvre les yeux, soit attentif à ce qui t'entoure, et apprends à regarder avec le cœur, tu verras c'est là que ton génie puisse sa force d'expression. Et pour capter l'étincelle de ton génie, je te demande de le prendre en photo. Ah non pas d'excuses du genre oui mais moi je ne sais pas photographier! j'ai pas d'appareil photo! Que nenni. La technique, on s'en fout, tu vas apprendre en faisant, c'est comme le vélo ou nos premiers pas quand nous avons appris à marcher. Et quand au support, la plupart de mes photos sont prises avec mon smartphone. Et j'ai réalisé mes plus belles photo avec. Alors oui si tu veux sortir ton gros appareil photo qui stagne dans le placard en attendant les grands jours, ça peut être l'occasion, mais j'avoue par expérience,c'est pas pratique de l'avoir sous le coude. Alors, la tablette, la fonction photo du smartphone, le petit appareil photo compact...les différents supports s'utilisent en automatique, aucun réglage particulier, alors ça devient un jeu d'enfant. 

Je vais t'inviter régulièrement à participer à "photo~{génie}" à partir de ce mercredi et en retour, je te demande de le partager en le publiant sur instagram avec l'hastag #jesuisphotogenie et/ou sur le groupe privé facebook à cette page  (interpelle moi via ce blog si tu souhaites y participer).



 Et synchronicité ce soir, l'Univers m'a offert un fameux cliché du génie qui illumine ce monde.



samedi 13 décembre 2014

Au fil de soi...

L'année 2014 annonce sa fin proche, et je réalise que j'ai terminé ma 11e saison du défi des 100 jours, heureuse du beau parcours réalisé sur cette période.

La photo est pour moi, un outil intuitif, mon miroir intime. Une exploration sans limite. J'avais à cœur de faire une création artistique atypique en brodant mon regard sur l'autre. La technique n'a pas d'importance, seul compte le regard. L'image remplace les mots qui me font parfois défaut, j'use de la puissance de la lumière pour m'exprimer. Et dans le projet au fil de soi, plongeons dans les profondeurs des émotions. Une danse pour se dévoiler que Caroline Alexis, artiste, thérapeute, a joliment accepté d'interpréter avec subtilité et grâce.

Je t'invite au voyage, au cœur du féminin, viens et ouvre toi à l'{âme}-agit du "ça-crée"

Pour une meilleure visibilité, mettre en pleine écran